L'histoire de Cuba

L’histoire de Cuba est tout aussi variée et accidentée que ne le sont ses paysages. Depuis la colonisation espagnole, jusqu’au règne castriste, en passant par la lutte pour l’indépendance puis la domination nord-américaine, Cuba connut bien des tumultes tout au long de son évolution. Appelée Fernandina lors de sa découverte par Christophe Colomb, c’est le nom indigène de Cuba qui reste pour dénommer l’île.

La Colonisation espagnole

Dès 1510, Cuba voit son indépendance et son autonomie contestées et mises en danger avec l’arrivée de Diego Velasquez qui au nom de la couronne espagnole fonde les toutes premières villes et part en quête de richesses minières, comme l’or. Ainsi naissent Santiago de Cuba, Baracoa, Trinidad, Remedios et bien d’autres encore.

Les ressources aurifères de l’île venant vite à s’épuiser, les colons développent d’autres ressources à partir du XVIIe siècle en développant les cultures de canne à sucre et de tabac. Cuba représente également un joyau pour l’Espagne de par son emplacement géographique idéal sur la route menant au Mexique ou vers le Pérou.

Le combat pour l’indépendance

Alors qu’une certaine bourgeoisie espagnole puis anglaise s’enrichit sur le dos des Cubains, les premiers élans de contestation grondent. En 1868 Carlos Manuel de Céspedes, lance les principales rebellions d’une guerre pour l’indépendance qui durera 10 ans.

La république est proclamée en avril 1869 et avec elle, c’est la fin de l’esclavage et la prise de Bayamo. Cette lutte qui dura 10 ans n’a au final pas le résultat escompté, car après un véritable carnage, Cuba est toujours sous l’emprise espagnole.

S’ensuivent pendant plus de 30 ans des combats pour l’indépendance, des affrontements entre l’Espagne et les États-Unis, puis un renversement de la couronne espagnole par la suprématie des États-Unis qui s’approprient le territoire Cubain. Ainsi, Cuba est libérée du joug espagnol pour tomber sous la domination américaine.

La révolution cubaine et le règne de Castro

En 1953, Fidel Castro soulève une armée complète et profitant des festivités de Santiago de Cuba tente de s’emparer de la caserne Moncada. Cette attaque échoue et de nombreux assaillants y compris Castro sont faits captifs.

Lors de son exil au Mexique, Castro rencontre Che Guevarra, avec qui il échafaude des plans de révolution. Face aux guérilleros de Batista qui dominent le pays, les rebelles s’organisent créant leurs propres infrastructures et s’insurgent en 1957, date à laquelle ils renversent les troupes de Batista.

Le noyau dur formé par Fidel Castro, Che Guevara et Raúl Castro et menant des centaines d’hommes, vient définitivement à bout de Batista. En 1958, c’est le début de l’ère castriste. Celle-ci marque de grands progrès comme l’alphabétisation ou la redistribution des terres, mais elle subit également l’embargo des États-Unis qui voient d’un très mauvais œil la nationalisation des principales industries encore sous semi-contrôle américain. Cuba développe alors de nouvelles relations commerciales avec la Russie.

Si Castro lance de grands programmes de réformes très favorables au pays, c’est également la naissance d’un état totalitariste qui exerce un véritable contrôle sur ses citoyens.

Le développement du tourisme

La nomination de Raúl Castro en 2008 comme président de Cuba voit le début de l’assouplissement d’un régime jusqu’à là rigide, avec l’apparition de réformes qui, même si elles sont au début minimes, finissent par être significatives pour le pays.

Ainsi, face au développement touristique et à l’affluence qui se fait de plus en plus grande sur l’île, Raúl Castro donne aux Cubains le droit de devenir auto-employeur en leur permettant de faire dans leur maison des « casas particulares » (sorte de chambre d’hôte), des paladares (restaurants chez l’habitant) ou à se lancer comme chauffeur de taxi.

La levée de l’embargo américain fin 2014 permet également de rétablir les relations diplomatiques et commerciales et de nombreux touristes américains viennent sur Cuba. Le gouvernement cubain se lance alors dans de grands programmes de rénovation des infrastructures hôtelières. De vastes cités balnéaires comme Valadero deviennent le fleuron de l’île.

Si l’histoire de Cuba montre de véritables crises comme la bataille de la Baie des cochons ou la crise des missiles, il n’en demeure pas moins que ces périodes noires du pays semblent maintenant derrière les Cubains. De vastes programmes de rénovation ont été mis en place pour améliorer également les hôpitaux et les écoles et les relations diplomatiques avec les principales grandes puissances économiques ont repris, se présentant sous de meilleurs jours. Elle offre ainsi aux touristes un patrimoine culturel, historique et naturel fabuleux.


Autres informations sur Cuba

Stopover
t

150

créateurs de voyages

r

21129

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

139451

voyageurs nous ont fait confiance

Haut