Fiche pays Jamaïque

Jamaïque

Intitulé officiel du pays : Jamaïque / Jamaica (anglais)
Capitale : Kingston
Superficie : 11 425 km²
Population : 2 804 332 d’habitants
Peuples et ethnies : Noirs (98%), Blancs (1%), Chinois (1%)
Langues : Les Jamaïcains parlent l'anglais.
Religions : Le christianisme est la religion majoritaire en Jamaïque. Le mouvement rastafari est une branche éloignée de l'Église orthodoxe, pouvant être raccordée à l'Église éthiopienne orthodoxe. En effet, le rastafarisme reconnaît un Dieu unique. Cependant, il ne reconnaît en aucun cas Jésus comme le Messie mais Hailé Sélassié Ier, empereur d’Éthiopie au XXe siècle, comme le « Jah », abréviation de Jéhovah, sur Terre suite à une prophétie du révérend James Morris Webb.
Institutions politiques : La Jamaïque est indépendante et membre du Commonwealth depuis 1962. Reconnaissant le souverain britannique comme chef d'État, la Jamaïque est une monarchie constitutionnelle (Royaume du Commonwealth) qui fonctionne sur les bases du parlementarisme britannique.
Reine : Élisabeth II
Gouverneur :Patrick Allen
Premier ministre: Andrew Holness
Monnaie : Dollar jamaïcain (JMD​)


Histoire

Le nom du pays provient de Xamayca, signifiant « la terre du bois et de l'eau », dans la langue des Arawaks, peuple d'Amérique du Sud qui a colonisé l'île vers les années 1000. Les Arawaks sont partis s'installer dans les Caraïbes à cause d’un grand mouvement de population.
La Jamaïque fut annexée par l'Espagne après que Christophe Colomb y débarqua en 1494, y créant la ville « Sevilla la Nueva ». Colomb l'employa en tant que domaine privé de sa famille. Plus tard, les Espagnols abandonnent Sevilla la Nueva, trop inhospitalière, pour s'installer dans les plaines riches et fertiles du sud. Ils ont ainsi créé une nouvelle ville : « Santiago de la Vega » (aujourd'hui Spanish Town). Les Arawaks constituèrent la première main-d'œuvre d'esclaves pour les Espagnols. La quasi-totalité des Arawaks fut rapidement exterminée. On ne comptait déjà plus d'autochtones à la fin du XVIe siècle.
L'amiral anglais Penn et le général Venables s'emparèrent de l'île le 10 mai 1655 qui devint officiellement une colonie britannique en 1670. Entre temps, la plupart des colons espagnols avaient quitté l'île pour Cuba restée espagnole. L'amiral Penn donna à « Santiago de la Vega » le nom de Spanish Town et fit de l'île une plaque tournante de la lutte contre l'Espagne. Pendant deux cents ans de règne britannique, la Jamaïque devint le plus grand exportateur de sucre au monde après l'île de Saint-Domingue.


Esclavage et indépendance

Après l'abolition de l'esclavage en 1833, les affranchis quittèrent les plantations pour s'établir sur des terres inoccupées de l'intérieur du pays, ruinant l'économie fondée sur les grandes exploitations de canne à sucre. L'économie resta néanmoins dominée par une minorité de planteurs blancs et la population noire commença à se rebeller contre les mesures discriminatoires dont elle faisait l'objet.
La crise économique qui naît de la Première Guerre mondiale est présente également en Jamaïque. Il y a plusieurs grèves et émeutes violentes qui font des morts car la colonie n’arrive pas a reprendre le dessus sur la crise. Par la suite, des syndicats émergent dont celui d’Alexander Bustamante et d’Allen Coombs nommé Le Jamaica Workers Trades Union entre les années 1935 et 1936. Dans les dix années qui suivirent, Marcus Garvey avait fondé, en 1921, la Jamaican Political Association et en 1929, le People's Political Party. Grâce à cet homme, les noirs vont prendre conscience de leur héritage.
Les mouvements nationalistes se développèrent sous l'impulsion de deux leaders jamaïcains, Alexander Bustamante (1884-1977) et Norman Washington Manley (1893-1969). D'abord alliés puis adversaires politiques, ils alternèrent au pouvoir. Manley accéda au poste de Premier ministre en 1955 et fut un partisan de l'unité des Caraïbes anglophones, celle-ci se réalisant brièvement dans la Fédération des Indes occidentales (1958-1962). La Jamaïque obtint son indépendance, dans le cadre du Commonwealth, le 6 août 1962.


Géographie

L'île de la Jamaïque est constituée de montagnes à l'intérieur des terres, entourées par une plaine côtière étroite. Pour cette raison, toutes les villes principales sont situées sur la côte. Les principales villes sont Kingston, la capitale, et Montego Bay. Les chaînes montagneuses jamaïcaines s'appellent les Blue Mountains ; elles font partie des plus hauts sommets des Antilles.


Économie

L'économie de la Jamaïque est fondée sur les ressources naturelles, telle la bauxite, et a un climat favorable à l'agriculture et au tourisme qui est la principale source de revenus et fournit environ un quart de tous les emplois du pays. Des découvertes de gisements de bauxite dans les années 1940 ont fait de la Jamaïque, ce dès les années 1970, un des premiers pays exportateurs de ce minerai. C'est également un pavillon de complaisance.


La Culture

La culture de la Jamaïque est une combinaison des différentes cultures des peuples ayant habité l'île. Les premiers habitants, les Taïnos, les conquérants espagnols puis les britanniques ont tous fait une contribution dans la formation de la culture jamaïcaine. Mais ce sont les esclaves d'Afrique de l'Ouest qui devinrent la force culturelle dominante en Jamaïque.
L'un des aspects connus de la culture jamaïcaine est le mouvement rastafari, qui s'est exporté en partie grâce au reggae jamaïcain, qui évolua des rythmes ska. Bob Marley devint l'une des figures du mouvement rastafari et de la Jamaïque suite à son succès commercial en tant que musicien de reggae. Quelques rastafari laissent leurs cheveux pousser sans les brosser, ce qui donne un style de coiffure appelé dreadlocks, ou ne mangent que de la nourriture qui est Ital, ou naturelle.
La danse est un élément important de la culture jamaïquaine. Avec l'arrivée du christianisme, des rythmes et mouvements folkloriques s'étaient associés aux célébrations chrétiennes. Plus récemment, les danses s'associe de plus en plus à la musique jamaïquaine, particulièrement le dancehall reggae.


t

150

créateurs de voyages

r

17331

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

114384

voyageurs nous ont fait confiance

Haut